ModelleisenbahN

Accueil > Les auteurs > Jean-Luc

Jean-Luc

Articles de cet auteur

Envoyer un message

Articles de cet auteur

Prototype de moteur d’aiguille : détection de fin de course par lames de contact

Un peu délicat à fabriquer

La première solution pour la détection de fin de course des moteurs d’aiguille consiste à ajouter une paire de lames de contact de part et d’autre du bras du palonnier. Au repos, les lames sont séparées d’une très faible distance.
Lorsque le palonnier se positionne d’un côté ou de l’autre, il vient pousser l’une des deux lames qui établit alors le contact. Le palonnier doit être isolé des lames car il conduit le courant d’alimentation du FAM. 
La vidéo suivante montre le fonctionnement du dispositif.
La (...)

Jean-Luc | 21.10.2012 | Pas de commentaires | Le fil à mémoire

Prototype de moteur d’aiguille, des pistes pour ajouter la détection de fin de course

3 solutions en concurrence

Avoir une détection de fin de course sur les moteurs d’aiguilles me semble indispensable pour au moins 3 raisons :
avoir un moyen de connaître la position effective de l’aiguille. Ceci est nécessaire pour garantir une certaine sécurité sur le réseau dans les parties cachées en mode manuel mais aussi dans les parties visibles en mode automatique ;
commuter l’alimentation du cœur des aiguilles. La polarité du coeur dépend de la position des lames de l’aiguille. Commuter l’alimentation du coeur sans (...)

Jean-Luc | 13.10.2012 | Pas de commentaires | Le fil à mémoire

Prototype de moteur d’aiguille

Une première construction sans détection de fin de course

Les aiguilles visibles du réseau seront animées par des moteurs à FAM. Un premier avantage est le faible coût du dispositif. Dans un premier temps, j’avais prévu de garder les aiguille Arnold intactes en raccordant le moteur placé sous la table. Cela tirait un trait sur le 2e avantage de ce type de moteur : le déplacement lent. En effet, à l’intérieur de l’aiguillage, le levier déplace un petit ressort qui compressé en position centrale et détendu dans les deux positions extrêmes. Il en résulte un (...)

Jean-Luc | 11.10.2012 | Pas de commentaires | Le fil à mémoire

Modification du tracé des voies

Il semble que la perfection soit atteinte non quand il n’y a plus rien à ajouter, mais quand il n’y a plus rien à retrancher

Ne voyez pas dans cette citation de Saint-Exupéry une quelconque prétention à toucher à la perfection :).
Je pensais avoir stabilisé la conception du réseau mais, le temps passant, le doute s’insinuait dans mon esprit. J’étais particulièrement préoccupé par la manière de construire un relief et un décor réaliste, notamment sur la gauche du réseau où 3 entrées de tunnel sur des voies en courbes quasiment parallèles voisinaient. La volonté de mettre un cours d’eau pour justifier la présence de la gare (...)

Jean-Luc | 10.09.2012 | Pas de commentaires | La conception

Vive la ligne droite

Moins de courbes, plus de débattement

J’étais parti sur l’idée que la fil à mémoire pouvait être courbé pour réduire l’encombrement du moteur (voir Courbons le circuit). Après avoir réalisé un moteur de dételeur muni de 2 réas, j’ai déchanté : Le débattement était bien en deçà de ce qui avait été calculé. Après plusieurs essais, il s’est avéré que c’était la forme du circuit qui influait sur le débattement. Non que le fil se contracte moins, c’est juste que cette contraction n’est pas équivalente à un fil que l’on tire et la présence des réas fait que seule (...)

Jean-Luc | 29.08.2012 | Pas de commentaires | Le fil à mémoire

La carte d’alimentation 4 cantons

ce que j’en ai compris

Je viens de terminer de monter une carte d’alimentation 4 cantons avec mes camarades. Nous avons mis 2 jours pleins pour monter 3 cartes, chacun la sienne. Cela représente un travail assez important qu’il va me falloir effectuer encore 8 fois pour mon réseau. Il faut dire qu’il y a plus de 400 composants sur cette carte qui est assez complexe mais fait beaucoup de choses.
La série préliminaire comportait 5 tirages de la carte. 4 sont maintenant montées et vont servir à des essais poussés cet été. (...)

Jean-Luc | 12.07.2012 | Pas de commentaires | L’électronique et l’informatique

L’architecture générale

Des micro-contrôleurs à foison

L’architecture générale de l’électronique et de l’informatique n’est pas de ma conception mais essentiellement de celle de Pierre. Pour résumer rapidement, le contrôle des convois est effectué par un seul calculateur plutôt costaud et les contrôles des appareils de voie, des signaux et des alimentations de cantons sont délégués à des calculateurs plus simple du type PIC. L’interconnexion entre les calculateurs est assurée par 3 réseaux CAN.
Le cœur du système
Le matériel
Le calculateur central est une (...)

Jean-Luc | 6.07.2012 | 1 commentaire | L’électronique et l’informatique

Prototype de moteur de dételeur

réutilisation des dételeurs Arnold

Voici un premier prototype de moteur de dételeur utilisant un FAM. Comme présenté dans « Courbons le circuit », le FAM passe par un réa en ABS afin de réduire la taille du moteur.
Les dételeurs Arnold sont constitués d’un socle métallique présentant entre les rails un logement où un sabot en plastique vient d’insérer.
Dans la version de série, une tige métallique actionnée par le moteur électromagnétique vient soulever le sabot. Dans la version modifiée, une nouvelle tige métallique remplit le même rôle (...)

Jean-Luc | 19.06.2012 | Pas de commentaires | Le fil à mémoire

Courbons le circuit

soyons compact

J’étais parti avec l’idée que le FAM devait être installé en ligne droite. Or, le FAM est tout à fait souple comme du fil de pêche en nylon. Il est donc possible de lui faire suivre un circuit.
Cet agencement à deux intérêts principaux :
Il favorise la compacité du moteur. En effet, la longueur de FAM nécessaire pour la plupart des réalisations est de l’ordre de 75 à 100mm. En N, où la place est souvent comptée, il est nécessaire de pouvoir adapter facilement le moteur à l’espace disponible.
Il permet (...)

Jean-Luc | 17.06.2012 | Pas de commentaires | Le fil à mémoire

L’union fait la force

N’essayons pas de résoudre tout seul des problèmes que nous n’aurions pas eu à plusieurs.

S’entraider fait partie du modélisme. Je ne suis pas seul sur cette affaire. Je suis en cheville avec deux compères, Pierre et Philippe. Pierre maîtrise parfaitement l’électronique et l’informatique, Philippe, que je connais moins, touche à tout : électronique, photodécoupe, usinage, et je n’ai pas tout vu. Mutualiser les réalisations présente aussi un avantage financier. En effet, nous faisons fabriquer les cartes complexes et les coûts de fabrication unitaires baissent avec la quantité. De même, les (...)

Jean-Luc | 10.06.2012 | Pas de commentaires | En bref

0 | 10 | 20 | 30 | 40 | 50 | 60 | 70

Les thèmes

Archives

Informations

ModelleisenbahN | publié sous licence Creative Commons by-nc-nd 2.0 fr | généré dynamiquement par SPIP & Blog'n Glop