ModelleisenbahN

Accueil > Archives classées par date > Archives de décembre 2013

Archives

Archives de décembre 2013

Voir aussi : Archives classées par auteurArchives des brèves

Le TCO
Reflexions ergonomiques sur le TCO

L’ergonomie du TCO me tourne dans la tête depuis quelques semaine et il est temps de fixer les réflexions sur le papier, enfin sur le web.
Les boutons tactiles
Comme expliqué dans « Quelques réflexions », le TCO est constitué d’un cadre tactile de 240 points sensibles disposés selon un maillage de 3cm en X et de 2cm en Y. Tous les points sensibles ne sont pas employés. Ceux qui le sont doivent être matérialisés par une LED.
Un point important avec le tactile est que l’utilisateur doit avoir un retour (...)

Jean-Luc | 1er.12.2013 | Pas de commentaires | Le TCO

Manœuvre des aiguilles en analogique avec des servo-moteurs
Réglage des butées des servomoteurs

Nous voici enfin à l’avant dernière étape de développement de notre système. Dans « Sélection d’un servomoteur pour le réglage des butées », nous avons vu la mise en œuvre d’un codeur pour désigner le servomoteur à régler, dans « Clavier de réglage des butées », nous avons vu l’ajout d’un second clavier analogique destiné à permettre le réglage des butées et, comme nous avions déjà un clavier analogique, la généralisation de la gestion de ce type de clavier par le biais d’une classe C++.
Nous allons maintenant voir (...)

Jean-Luc | 1er.12.2013 | 4 commentaires | Manœuvre des aiguilles avec

Manœuvre des aiguilles en analogique avec des servo-moteurs
Amélioration et mémorisation des réglages

Comme indiqué dans la vidéo au bas de l’article « Réglage des butées des servomoteurs », un problème lié à l’inertie mécanique subsiste. Nous avons aussi le problème de la non mémorisation des réglages. Nous allons voir comment régler ces deux problèmes.
Prise en compte de l’inertie mécanique
Quand la consigne de position, via la durée de l’état haut de la PWM, est envoyé au servomoteur, celui-ci met quelques instants à appliquer cette consigne. Or, le programme actuel coupe la PWM est appelant la fonction (...)

Jean-Luc | 2.12.2013 | 2 commentaires | Manœuvre des aiguilles avec

Manœuvre des aiguilles en analogique avec des servo-moteurs
Témoins de positions : le Charlieplexing

La dernière fonction à mettre en œuvre est la gestion des témoins de position. 16 LED sont nécessaires et il nous reste 6 broches. La broche numérique 13 ayant déjà une LED soudée sur la carte de l’Arduino n’est pas très commode à utiliser. Il nous reste donc en réalité 5 broches. Comment faire ?
Il existe une technique connue sous le nom de Charliplexing [1] qui permet de multiplexer des LED sur des entrées/sorties numériques. Examinons tout d’abord le cas de deux LED connectées à 2 broches avec 2 (...)

Jean-Luc | 2.12.2013 | Pas de commentaires | Manœuvre des aiguilles avec

Manœuvre des aiguilles en analogique avec des servo-moteurs
Témoins de positions : la mise en œuvre

Nous avons vu la technique du Charlieplexing dans « Témoins de positions : le Charlieplexing », nous allons maintenant l’appliquer à un système à 5 broches de pilotage et 16 LED puis l’intégrer dans notre application. Charlieplexing des 16 LED témoins [1]
Le schéma pour allumer 16 LED est le suivant.
On peut noter que le schéma est incomplet. En effet, avec 5 broches, il est possible de piloter 20 LED. Ici les couples de broches 0-3 et 1-4 sont manquants et nous n’allons donc pas les placer dans (...)

Jean-Luc | 3.12.2013 | 6 commentaires | Manœuvre des aiguilles avec

Pont tournant et moteurs pas-à-pas
L’Easydriver v4.4

Cet article fait suite à mes premiers essais de pilotage des moteurs pas-à-pas pour construire un point tournant qui n’avaient pas été couronnés de succès.
Pour rappel, l’objectif est de mettre en œuvre la motorisation d’un pont tournant avec un moteur pas-à-pas bipolaire sans réduction mécanique. On trouve dans le commerce des moteurs pas-à-pas à 200 pas ou 400 pas par tour. Vous trouverez les informations de base dans l’article Wikipédia mais surtout dans cet excellent article de Nicolas Marchildon que (...)

Jean-Luc | 7.12.2013 | Pas de commentaires | La technologie

pont tournant et moteurs pas-à-pas
Mise en œuvre de l’EasyDriver v4.4 pour un pont tournant

Voici le compte rendu de quelques essais de mise en œuvre avec l’objectif de motoriser un pont tournant.
Le matériel
Afin d’avoir la meilleure résolution possible, le moteur pas-à-pas bipolaire choisi est un moteur 400 pas par tour vendu par Selectronic. Il s’agit de ce modèle.
Ce moteur est prévu pour être alimenté en 12V. Les bobines ont une résistance de 40Ω et par conséquent chaque bobine consomme 300mA. Le couple de maintien est de 3,5 kg/cm.
J’ai fixé sur l’arbre une latte en bois de 40 cm de (...)

Jean-Luc | 9.12.2013 | Pas de commentaires | La technologie

Test des LED RGB WS2812B

J’ai reçu 10 exemplaires de ces LED la semaine dernière. J’avais préparé un circuit imprimé pour faire des essais. Le circuit représente une aiguille sur le TCO et les LED sont implantées à raison de 4 pour 3cm en X (soit un pas de 7,5mm) et 4 pour 2cm en Y (soit un pas de 5mm). De cette manière les LED tombent sur les intersections du cadre tactile.
J’ai tiré le circuit imprimé hier et soudé les LED.
Cet élément va venir prendre place dans le prototype de TCO que je suis en train de construire.
Je (...)

Jean-Luc | 9.12.2013 | Pas de commentaires | Journal de bord

pont tournant et moteurs pas-à-pas
La DRV8824 de Pololu

Les essais avec l’EasyDriver v4.4 n’ont pas donné entière satisfaction. En effet, 8 micros-pas par pas ne semblent pas suffisants pour un mouvement fluide à très faible vitesse. Nous examinons aujourd’hui une seconde breakout board qui donnera peut-être de meilleurs résultats. Présentation de la DRV8824 de Pololu
La DRV8824 de Pololu est une autre candidate pour le pilotage des moteurs pas-à-pas par micro-pas. Cette Breakout Board intègre un circuit intégré Texas Instruments DRV8824 ainsi que les (...)

Jean-Luc | 16.12.2013 | Pas de commentaires | La technologie

pont tournant et moteurs pas-à-pas
Mise en œuvre de la DRV8824 pour un pont tournant

Pour les essais de la DRV8824, le moteur reste le même que celui employé dans « Mise en œuvre de l’EasyDriver v4.4 pour un pont tournant » avec 400 pas par tour. La latte de bois a été remplacée par un tasseau d’un longueur un peu plus faible dans le but de pouvoir charger le pont avec une masse équivalente à celle d’une locomotive en H0 afin d’observer le comportement en charge.
Les possibilités offertes par la DRV8824
En combinant les 400 pas par tour du moteur et les 32µPas du Ti DRV8824, on arrive à (...)

Jean-Luc | 24.12.2013 | 25 commentaires | La technologie

Les thèmes

Archives

Informations

ModelleisenbahN | publié sous licence Creative Commons by-nc-nd 2.0 fr | généré dynamiquement par SPIP & Blog'n Glop